The Accelerator is announcing a new local partnership in Cote d'Ivoire.

Reducing or eliminating barriers to HIV services is needed to increase the implementation of routine screening and to ensure access to services in clinical settings so that people living with HIV can receive the immediate care they need and there is effective retention for long term care.

The Accelerator is partnering with the Ivorian Network of People Living with HIV (RIP+) in Côte d’Ivoire to work with civil society and government stakeholders to assess and address barriers to HIV service access and utilization. Under the leadership of RIP+, the Accelerator will work with civil society organizations to launch the Stigma Index Assessment 2.0, using the tool developed by the Global Network of People Living with HIV (GNP+), to better understand how different groups of people living with HIV and key populations are affected by stigma and discrimination.


In addition, RIP+ will lead work to further develop and sustain the observatoire communautaire sur le traitement — Community Treatment Observatory -pioneered by the International Treatment Preparedness Coalition (ITPC). RIP+ will regularly collect and analyze qualitative and quantitative data related to HIV services utilization, including monitoring the collection of direct payments at the point of service in collaboration with ITPC.

The Accelerator’s local partner, Global Challenge Corporation-CI will continue to provide technical support to the civil society to implement activities, mobilize additional resources for further implementation, and establish the direct payments, stigma and discrimination alert system. RIP+ will facilitate partnerships with civil society, government, and implementing partners at the site and community levels, to develop strategies to eliminate direct payment instances, stigma, and discrimination issues as identified in the Stigma Index Assessment 2.0 study results.


Partenariat avec la société civile pour éliminer les obstacles à l’accès et à l’utilisation des services VIH en Côte d’Ivoire

Il est nécessaire de réduire ou d’éliminer les obstacles aux services liés au VIH pour accroître la mise en œuvre du dépistage et garantir l’accès à l’offre de soins en milieu clinique afin que les personnes vivant avec le VIH puissent recevoir les soins immédiats dont elles ont besoin et qu’il y ait une rétention efficace et au long cours dans les soins.

L’accélérateur a conclu un partenariat avec le Réseau Ivoirien des organisations de Personnes vivant avec le VIH-sida (RIP+) en Côte d’Ivoire pour travailler avec la société civile et le gouvernement afin d’évaluer et de lever les obstacles à l’accès et à l’utilisation des services liés au VIH. Sous la direction de RIP +, l’accélérateur travaillera avec les organisations de la société civile pour lancer l’étude de l’Index Stigma 2.0, en utilisant l’outil développé par le Réseau mondial des personnes vivant avec le VIH (GNP +), pour mieux comprendre comment différents groupes de personnes vivant avec le VIH et les populations clés sont touchées par la stigmatisation et la discrimination.

En outre, le RIP + dirigera les travaux visant à développer et à maintenir l’observatoire communautaire sur le traitement — lancé par l’International Treatment Preparedness Coalition (ITPC). RIP + collectera et analysera régulièrement des données qualitatives et quantitatives liées à l’utilisation des services VIH, y compris le suivi de la collecte des paiements directs des patients au point de service en collaboration avec l’ITPC.

Le partenaire local de l’Accélérateur, Global Challenge Corporation-CI, continuera de fournir un appui technique à la société civile pour la mise en œuvre des activités, la mobilisation de ressources supplémentaires pour la poursuite de la mise en œuvre et la mise en place du système d’alerte des paiements directs des patients, de la stigmatisation et de la discrimination. Le RIP + facilitera les partenariats avec la société civile, le gouvernement et les partenaires de mise en œuvre au niveau communautaire, pour développer des stratégies visant à éliminer les cas de paiements directs des patients, la stigmatisation et les problèmes de discrimination identifiés dans les résultats de l’étude de l’Index Stigma 2.0.